• sous d'autres cieux...Non que ceux ci n'aient pas été agréables et j'ai pu importer mon blog d'OB ce qui est un grand plus pour EB. 

    Plusieurs raisons à ce départ

     J'ai découvert une autre (encore) petite plate forme qui présente l'avantage de donner la possibilité de répondre individuellement aux commentaires et de faire partir une newsletter à chaque article , ce qui allège le travail.

    APLN et son

    Annuaire Pour Les Nuls (Tout le monde peut s'y inscrire,ce n'est pas réservé à la plate forme)

    Ceux et celles qui sont sur OB peuvent faire rapatrier leur blog sans souci , Amaryllis l'a fait et en est très contente. Ceux qui sont sur EB, par contre, pas moyen... 

    Vous recevez les réponses à vos commentaires dans votre BAL sans devoir aller voir sur le blog si vous n'appartenez pas à la communauté APLN , ce qui me chiffonait beaucoup vis à vis d'EB car je me sentais prisonnière de ce système et je n'aime guère cette sensation.

    J'ai eu aussi envie de me coltiner avec une plateforme qui prend appui sur WP de manière à faire retravailler mes neurones qui en ont bien besoin...Si souci ,il y a les webmasters (Dom et Gibee) qui sont là, attentives, agréables ...

    Et puis, le printemps, l'envie d'un nouveau chez moi virtuel tout comme.....Mais ceci est une autre histoire que je vous raconterai ailleurs ,

    LA 

    C'est encore en chantier mais petit à petit.....

     

    A bientôt ?


    38 commentaires
  • Pour ceux qui ne savent pas à quoi je fais allusion avec mon titre , je vous invite à aller écouter LA et ce n'est pas Leoned qui me contredira 

    Ce soir....

     

    Demain 

     

    Entre temps? Ce sera au gré du vent,le nez en l'air posture grotesque mais à Paris c'est comme ça que des découvertes peuvent être faites...

    3 ,et non pas 4 jours, à Paris


    16 commentaires
  • C'est avec un "léger" contretemps que je fais l'article demandé par Jacques pour la communauté Musique à coeur .......ouvert 

    Votre découverte musicale

    Une seule découverte, défi pour moi.Dans quel domaine? Variété ou classique? Dans ma jeunesse ou maintenant? Il va bien falloir que je tranche ....

    Si Les Poppys , Hugues Aufray, Claude François ont été les piliers de mon enfance (ainsi que Brel, Brassens, Ferrat, Réggiani and co..) Mozart, Verdi ,Puccini et tutti quanti ceux de mon debut de vie adulte jusqu'à maintenant....il y a eu quand même quelqu'un qui m'a touchée, émue, parlé et c'est bien la seule chose de formidable que m'a transmise ma prof d'Espagnol...

    Je vous en ai déjà parlé c'est Paco Ibanez

    Votre découverte musicale

    Je commence par A galopar, poème de Rafael Alberti engagé dans le camp Républicain pendant la guerre civile Ce poème est devenu l'Hymne des Républicains.

    A galopar

    Las tierras, las tierras, las tierras de España,
    las grandes, las solas, desiertas llanuras.
    Galopa, caballo cuatralbo,
    jinete del pueblo,
    al sol y a la luna.

    ¡A galopar,
    a galopar,
    hasta enterrarlos en el mar !

    A corazón suenan, resuenan, resuenan
    las tierras de España, en las herraduras.
    Galopa, jinete del pueblo,
    caballo cuatralbo,
    caballo de espuma.

    ¡A galopar,
    a galopar,
    hasta enterrarlos en el mar !

    Nadie, nadie, nadie, que enfrente no hay nadie ;
    que es nadie la muerte si va en tu montura.
    Galopa, caballo cuatralbo,
    jinete del pueblo,
    que la tierra es tuya.

    ¡A galopar,
    a galopar,
    hasta enterrarlos en el mar !

     

    TRADUCTION 

     

    Au grand galop

    Les terres, les terres, les terres d’Espagne
    Les grandes, immenses, désertes étendues
    Galope cheval balzan
    Cavalier du peuple
    Sous le soleil et la lune

    Refrain : au galop, au grand galop
    Jusqu’à les ensevelir dans la mer

    Tel un cœur qui cogne, sonnent et résonnent
    Les terres d’Espagne sous tes quatre fers
    Galope cavalier du peuple
    O cheval balzan
    O cheval d’écume

    Refrain

    Personne, personne, en face personne
    La mort n’est personne chevauchant avec toi
    Galope, cheval balzan
    Cavalier du peuple
    Car la terre est tienne

    Refrain

     

    Oui, je sais , une seule vidéo....Eh bien...Choisissez... 

    Como tu

    Comme Toi

    Ainsi est ma vie, mon amour,

    De pierre, comme toi

    Comme toi Petite pierre, comme toi

    Pierre légère, comme toi

    Comme toi

    Je chante que tu roules, comme toi

    Sur les trottoirs, comme toi

    Comme toi

    Humble caillou, comme toi,

    Des routes, comme toi

    Comme toi

    Petite pierre, comme toi

    Comme toi

    Humble caillou, comme toi,

    Comme toi

    Car, les jours de tempête,

    comme toi,

    Tu t'enfonces dans la terre, comme toi

    Comme toi

    Et après tu scintilles, comme toi,

    Sous les sabots, sous les roues,

    comme toi

    Comme toi

    Petite pierre, comme toi

    Comme toi, humble caillou

    Comme toi Comme toi

    Car tu n'es pas faite pour être pierre, comme toi

    Ni pierre d'un parvis, comme toi

    Ni pierre d'un palais

    Ni pierre d'une église

    Ni pierre d'un palais de justice

    Comme toi

    Comme toi

    Pierre aventurière, comme toi,

    Car peut-être tu es faite, comme toi

    Comme toi, juste pour une fronde

    Comme toi

    Petite pierre, comme toi

    Comme toi

     

    Une dernière...Mais entendre cette magnifique chanson chantée....par le public....Emotion....

    Andaluces de Jaen 

    Dites moi du fond du cœur : Qui a fait naitre l’olivier ? O Andalous de Jaen, O Andalous de Jaen Ce ne fut pas le néant, Ni l’argent, ni le Seigneur, Mais la terre silencieuse, Le travail et la sueur, Avec l’aide de l’eau pure Et des planètes du ciel Ils ont donné à eux trois La beauté des troncs tordus O Andalous de Jaen Dites, Andalous de Jaen, Altiers ramasseurs d’olives Dites moi du fond du cœur, A qui sont ces oliviers ? O Andalous de Jaen, O Andalous de Jaen Combien de siècles d’olives Attachés là pieds et mains De l’aurore au clair de lune Pèsent leur poids sur vos reins, Jaen, dresse ton courage Sur tes grands rochers de lune, Tu ne vas pas être esclave Avec tous tes oliviers ! O Andalous de Jaen Dites Andalous de Jaen, Altiers ramasseurs d’olives, Dites moi du fond du cœur, A qui sont ces oliviers ? O Andalous de Jaen, O Andalous de Jaen


    12 commentaires
  • Il y a bien longtemps que je n'ai pas participé à la communauté de Hauteclaire  Des traces 

    mais grâce à Renée  j'y ai repensé. C'est Christiane qui a donné le thème de cette semaine

    Les traces

    Oui mais lesquelles?

    Celles laissées dans la neige  

    ou bien celle, toute petite mais pleine de promesse comme

    Laquelle préférez vous? J'ai une "vague" idée de la réponse....


    5 commentaires
  • J'ai trouvé ICI ce texte , je n'ai pu m'empêcher de vous le transmettre , à vous tous et toutes qui avez encore votre maman ou qui êtes maman d'une fille.
    La mienne est partie très vite il y a 16 mois maintenant, en 30 jours. 
    Aujourd'hui , elle aurait 78 ans. Elle avait décidé , avant sa naissance , qu'elle ne ferait pas les choses comme tout le monde. Elle a fait son poisson d'avril le 2,elle! En commençant à enquiquiner ses parents (la question: La mère ou l'enfant? a tout de même été posée)
    Et  son départ,elle l'a fait le plus vite qu'elle a pu par contre.Excusez moi d'être née...J'imagine que ma grand mère aurait préféré l'inverse ...
     
    Je suis bien certaine que si elle y avait pensé, elle m'aurait écrit cette lettre...Elle aurait eu raison....
     
    Ma fille,
     
    Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre. Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire: "Tu as dit la même chose il y a une minute". Écoute-moi s'il te plaît. Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même ...histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes. Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l'aise en disant que c’est une honte. Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite. En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre. Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la vie... Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre. S’il m’arrive à l’occasion d'oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante: le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi. Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l'ai tendue pour t’apprendre à faire tes premiers pas. Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m'approche de la fin de ma vie, avec amour et gratitude. Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée. Avec un sourire et tout l'amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille: je t'aime.
     
    Une des nombreuses chansons qu'elle aimait


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires