• Contes sur le crapaud...

    il est une fois ... .

    un roi dont les filles sont toutes d'une grande beauté

     

    la plus jeune est si belle que le soleil, qui a pourtant vu tant de choses,

    s'émerveille chaque fois qu'il lui éclaire le visage

     

    tout près du château du roi, s'étend une sombre forêt

    là, sous un vieux tilleul, coule une fontaine

     

    quand il fait chaud, la princesse va s'asseoir au bord de la fontaine

    pour se distraire, elle lance en l'air une boule d'or qu'elle rattrape dans ses mains

    c'est son jeu préféré

    il arrive qu'un jour, la boule d'or rebondit et tombe dans l'eau de la fontaine

    la fille du roi se met à pleurer

     

    entre deux sanglots, elle entend une voix :

    - mais qu'as-tu donc, jolie princesse, à pousser des cris à fendre une pierre ?

    la  jeune fille aperçoit un crapaud dont la vilaine tête sort de l'eau

    - ah ! c'est toi vieux barboteur ! dit elle

    ma boule d'or est tombée dans l'eau !

    - ne pleure pas plus, dit le crapaud

    je peux y remédier

    que me donneras-tu si je te rapporte ton jouet ?

    - tout ce que tu voudras, cher crapaud ! mes robes, mes perles, mes bijoux ... .

    même ma couronne d'or

     

    le crapaud répond  :

    - je n'ai pas envie de  tes robes, de tes perles, de tes bijoux ou de ta couronne d'or

    donne-moi ton affection

    accepte-moi comme compagnon de jeux

    j'aimerais m'asseoir à côté de toi à table, manger dans ton assiette d'or,

    boire dans ton verre et dormir dans ton petit lit

    si tu me promets tout cela, je plonge et te rapporte ta boule d'or

    - je te promets tout ce que tu veux

    va vite la chercher

     

    cependant, elle pense : " ce pauvre crapaud a perdu la tête

    lui qui passe tout son temps dans l'eau à coasser avec les autres crapauds,

    comment peut-il tenir compagnie à une princesse comme moi ?

    il doit être très ennuyeux "

     

    fort de cette promesse, le crapaud plonge et réapparaît à la surface de l'eau,

    tenant dans sa gueule la boule d'or qu'il lance dans l'herbe

    la princesse, toute joyeuse de retrouver son jouet, le ramasse et s'en fut en courant

    - attends -moi ! crie le crapaud

    je ne peux pas pas courir aussi vite que toi !

    la princesse ne prête aucune attention à ses cris

     

    elle rentre au palais de son père et oublie bien vite ce vilain crapaud

     

    le lendemain, comme elle est à table avec le roi et ses courtisans, voici que ... .

    floc floc ... . flic flac ... .

    quelque chose monte le grand escalier de marbre

    arrivé en haut, la chose frappe à la porte et crie : " file du roi, la cadette, ouvre-moi ! "

    la princesse court voir qui est dehors

    quand elle ouvre la porte, elle  voit le crapaud

     

    elle claque vivement la porte et reprend sa place à table en tremblant

    le roi s'aperçoit que le coeur de sa fille bat à tout rompre

    il lui demande :

    - mon enfant, de quoi as-tu peur ?

    y a t'il derrière la porte quelque  géant qui veut t'enlever ?

    - non, mon père, répond la princesse

    ce n'est pas un géant, mais un affreux crapaud

    - que veut-il donc ? demande le roi très étonné

    - hélas, mon père ! gémit la princesse

    je suis allée hier jouer dans la forêt au bord de la fontaine

    ma boule d'or est tombée dans l'eau

    je pleure tellement que ce crapaud a plongé pour me la rapporter

    en me faisant promettre de l'accepter comme compagnon de jeu

    mais  je n'ai jamais imaginé qu'il quitterait la fontaine

    le voilà qu'il est là, derrière la porte et il veut entrer


    ils entendirent frapper pour la seconde fois

     et la voix du crapaud appelle :

    - fille du roi, la cadette, ouvre-moi !

    as-tu déjà oublié la promesse donnée ?

     

    le roi dit avec fermeté :

    - ma fille , tu dois tenir ce que tu as promis

    fais entrer ce crapaud


    la princesse va ouvrir la porte

    le crapaud la suit jusqu'à la table et lui dit :

    - prends moi pour que je puisse m'asseoir à côté de toi

    la princesse hésite

    - fais ce que dit ce crapaud ! crie son père "

    à peine le crapaud est-il sur la chaise qu'il saute sur la table

    - approche ta petite assiette d'or et mangeons ensemble ! "

    la princesse s'exécute, mais bien à contre coeur

    le crapaud se régale, tandis que la princesse peut à peine avaler une bouchée

    - j'ai tellement bien dîné que je me sens un peu fatigué, dit le crapaud

    emporte-moi dans ta chambrette et prépare-nous ton petit lit de soie

     il est temps d'aller nous coucher

     

    la princesse se mit à pleurer

    elle a peur de c e vilain crapaud froid qu'elle ose à peine le toucher

    et qui veut dormir avec elle dans son petit lit bien propre et bien douillet

     

    le roi se mit en colère :

    - ma fille, on ne doit jamais mépriser celui qui vous a aidé dans le malheur "

    alors, elle prend le crapaud entre deux doigts, le monte dans sa chambre

    et le pose dans un coin

     

    à peine la princesse est-elle couchée que le crapaud se glisse vers elle

    et lui dit :

    - je vais dormir tout contre toi

    prends-moi dans ton lit, sinon je le dirai à ton père

     

    rouge de colère, la princesse le saisit et le jette de toutes ses forces contre le mur

    - voilà pour toi, vilain ,crapaud ! "

     

    ô stupeur !

     

    quand il retombe, ce n'est plus un crapaud

    c'est un beau prince aux doux yeux pleins de tendresse

    il lui révèle qu'il a été ensorcelé par une terrible sorcière

    et que seule, la princesse a le pouvoir de le libérer

    de ce maléfice

    celle-ci en tombe immédiatement amoureuse

    avec l'accord du roi,

    le prince épouse la princesse et lui permet de l'emmener

    dès le lendemain dans son royaume

     


    Conte trouvé  LA 


    Comme j'aime les contes de tous les pays ,en voilà un autre venu tout droit d'Haiti (Vous le trouverez dans la collection fleuve et flamme) mais comme ça ne me semble guere aisé ,un livre chez votre libraire préféré peut peut etre le contenir également


    Pourquoi le crapaud est il si plat?


    Voilà !

    C’est un crapaud qui avait été élu roi. Il détenait toute l’eau du pays.
    Dieu lui avait confié la garde de l’eau.
    Il arriva que toutes les bêtes avaient soif et qu’elles ne trouvaient pas une goutte d’eau.

    Compère bourricot alla voir Dieu :

    — J’ai soif, je ne trouve pas une goutte d’eau à boire.
    — Va trouver compère crapaud, dis lui que je t’ai envoyé chercher de l’eau.

    Bourricot arriva, il frappa à la porte.
    Crapaud demanda :

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère bourricot qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, va t’en bourricot, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Le bourricot s’en alla, il retourna vers Dieu.

    — Je suis allé, le crapaud ne m’a rien donné.

    Dieu envoya compère mulet.
    Compère mulet arriva.

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère mulet qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, mulet, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Dieu envoya compère cheval.
    Il frappa à la porte

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère cheval qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, cheval, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Compère cochon arriva.

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère cochon qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en va t’en cochon, va t’en va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Dieu envoya compère mouton.
    Il frappa à la porte

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère mouton qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, mouton, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Dieu envoya compère cabri.

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère cabri qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, cabri, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Dieu envoya compère dindon.

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère dindon qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, dindon, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.



    Dieu envoya commère poule.
    Elle frappa.

    — Qui est là ?
    — C’est moi commère poule qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’e, poule, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Dieu envoya compère canard.
    Il frappe.

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère canard qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, canard, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Dieu envoya compère chien.
    Il frappa.

    — Qui est là ?
    — C’est moi compère chien qui te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en va, chien, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.


    Toutes les bête allèrent et n’obtinrent rien. Le Bon Dieu voyant cela, y alla à son tour (on sait que Dieu est un être puissant).
    Il frappa.

    — Qui est là ?
    — C’est moi Dieu, je te demande s’il n’y a pas d’eau dans le pays ?
    — Va t’en, Dieu, va t’en, va t’en, il n’y a pas d’eau dans le pays.

    Le Bon Dieu tira la porte, posa le pied sur crapaud, et l’eau fût à jamais délivrée.

    Je passai par là, il me donna une gifle et je vins dire cette parole.

    « le netsuke:les thèmes**Le chien qui riait**de M.TABACHNIK »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 27 Mai 2010 à 08:10
    Oo° Kri °oO

    La princesse s'en serait mordu les doigts si son père ne l'avait pas obligée ...

    Très jolis contes ...j'aime beaucoup!

    2
    Jeudi 27 Mai 2010 à 08:30
    canelle56

    Trop sympa ces histoires de crapaud... on a l' impression de redevenir une petite fille...sourires

    bises

    3
    Jeudi 27 Mai 2010 à 10:20
    amaryllis

    tu vois, je te le disais que derrière les crapauds il y a toujours un prince charmant.... dommage qu'iln'y ait pas plus de crapauds dans nos villes !!!

    4
    Jeudi 27 Mai 2010 à 13:08
    virjaja

    un bien gentil prince pour épouser cette demoiselle!!!!! j'ai failli en passer un sous la tondeuse l'autre jour, la il aurait été plus que plat....gros bisous. cathy

    5
    Jeudi 27 Mai 2010 à 17:49
    Dany58

    Moi aussi j'aime les contes et leur morale.

    Bonne soirée.

    6
    Jeudi 27 Mai 2010 à 17:56
    Fleur de soleil

    ça alors, il a suffit qu'elle jette le crapaud contre le mur ?!? ou est donc l'amour dans tout ça ? drole de chute, si je peux me permettre

    7
    Mardi 1er Juin 2010 à 01:22
    Pichenette

    Le conte n'est plus ce qu'il était! De mon temps, les princesses embrassaient les crapauds, ce qui procure tout de même d'autres frissons! Et Dieu aurait dû envoyer la bête à Bon Dieu plutôt que toute sa ménagerie; il vieillit lui aussi...

    8
    mesokee
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 10:51
    mesokee

    le premier est un de mes contes préférés !

    le deuxième je ne connaissais pas, alors merci de l'avoir partagé avec nous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :