• Essai d'ecriture

    En cette journée du 8 Mars, je parcours le Net de façon à trouver une chanson pour rendre hommage à la femme quelle que soit la manière

    J'ai trouvé cette chanson et cette chanteuse parfaitement inconnue de moi et ce qui m'a décidée c'est que ,décidément, je suis "poursuivie" par ce peintre

    Rappelez vous..... 

     

    Il y a quelques années je m'étais inscrite à un blog d'écriture où j'ai sévi un nombre incalculable de fois: 2 .Pourquoi ai je abandonné? A dire vrai ,je ne sais pas trop.

    Et puis j'ai découvert il y a quelques mois le blog d'YV qui ,en plus de ses critiques littéraires toujours très intéressantes ,est inscrit  à un blog d'écriture .Il y a quelques semaines je suis arrivée sur  le blog d'ASPHODELE,blog dans la même veine.

    Alors je me suis décidée à vous montrer les quelques textes que j'avais écrit.Un regain d'envie d'écriture  

    Pourquoi avoir choisi ce texte là? Parce que Yv avait eu pour consigne d'écrire autour d'un tableau de E.Hopper et le hasard faisant bien les choses j'avais du mettre des mots sur cette même oeuvre.

    Alors je vous livre en pâture mon verbiage.J'aimerais avoir des critiques ,même et surtout négatives de votre part car c'est ainsi que le progrès peut se faire (et en disant cela je pense plus particulièrement à PICHENETTE, Yv  et à Asphodèle évidemment mais aussi à vous tous qui me faites l'amitié de passer par ici.)

     

     

     

    La porte s’est ouverte avec un léger tintement. Dans l’encadrement elle se tenait là, immobile, comme hésitant à entrer. Un pas puis deux et elle pénétra dans le café.

    D’un pas peu assuré, légèrement chancelant ,elle se dirigea comme une automate vers la table du fond, indifférente aux regards qui la dévisageaient. Elle s’y laissa glisser, les épaules courbées sous le poids d’une immense douleur, d’une immense solitude. Quand un expresso lui fut apporté, elle tint la tasse sans la porter à ses lèvres, perdue dans ses pensées.

    Elle était belle mais semblait n’en avoir cure.

    « Ne me regardez pas, laissez moi » criait tout son corps sanglé dans son manteau.

    Le chapeau lui-même, pourtant d’une couleur pleine de vie, faisait comme une camisole autour de son visage blême.. Elle resta longtemps immobile pendant que son café refroidissait dans la tasse..

    Les bavardages interrompus par son arrivée avaient repris mais plus sourds comme si les personnes présentes voulaient la laisser dans un léger brouhaha ,comme pour lui dire qu’ils étaient de tout cœur avec elle,qu’ils voulaient lui donner de la douceur et la ramener un peu à la vie…

    Et puis elle sembla prendre son souffle, se releva et se dirigea vers la sortie. 

    « Merci » dit elle d’une voix douce et un peu rauque. 

    « Merci » dit elle avant de franchir cette porte qui faisait face au cimetière du village. Ce petit mot était le seul qu’elle prononçait, le seul que la patron du village entendait de sa bouche depuis 4 ans :quand elle venait chaque 1er Décembre sur la tombe de son mari et de sa fille morts dans un accident de voiture.

     

    Et maintenant........Musique! 

    « *Max Ernst* de Paul EluardEn ce 8 Mars »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Avril 2011 à 10:05
    Amaryllis

    Hé hé... je savais que tu y viendrais !!! Pari gagné ! bisous

    2
    Mercredi 13 Avril 2011 à 10:20
    Le Papou

    J'ai déjà du mal à parler des livres alors d'un petit texte... Ce que je peux te dire c'est que ce qu'on ressent d'un tableau dépend de son humeur du moment...Tu n'étais pas très positive à ce moment-là, c'est le moins qu'on puisse dire.

    Oublies ton texte, regarde le tableau avec un oeil neuf et pense que cette jeune fille au chapeau attend sa copine pour aller danser (par exemple)

     

    Le Papou (en Périgord)

    3
    Mercredi 13 Avril 2011 à 10:22
    angie6016

    c'est très bien écrit mais c'est aussi très triste ! Honnêtement j'aime beaucoup ! Quand je dis que je n'aime pas trop lire, en fait, je veux dire que j'ai du mal à terminer un roman, mais si tu fais de petits écrits genre nouvelle, je les lirai avec plaisir.
    Juste une question, mais vraiment je ne m'y connais pas donc c'est probablement une figure de style ou autre, mais, est-ce que c'était volontaire de ta part de répéter deux fois de suite "immense douleur" et "immense solitude" ? C'est pour accentuer les sentiments, non ?

    4
    Mercredi 13 Avril 2011 à 10:28
    Richard

    Un texte très touchant ! Une émotion triste mais tellement belle, tellement humaine.

    J'en veux d'autres ...

    Merci !

    5
    Yv
    Mercredi 13 Avril 2011 à 11:23
    Yv

    J'aime bien ton texte, l'alternance entre des phrases courtes et d'autres plus longues, qui donnent le rythme lent. Je crois même que tu aurais pu faire un effort supplémentaire en rajoutant quelques lignes . La fin est un peu abrupte, mais l'ensemble se lit très bien, et comme je le dis plus haut, on aurait aimé un peu plus. Merci pour tous les liens.

    6
    Mercredi 13 Avril 2011 à 12:42
    Asphodèle

    Mais c'est très bien ! L'atmosphère très bien rendue, l'écriture fluide, le seul bémol (ah, c'est toi qui veux des "critiques" !) c'est la fin : plutôt que de le dire, tu aurais pu faire comprendre où elle allait et pourquoi en gardant le mystère du début, tu me suis ? Mais bon, nous sommes des amateurs et comme tu le dis, c'est en forgeant... Et perso, j'aime bien les textes mélancoliques... Rejoins-nous chez Livvy !!!^^Et moi je vais aller chez Yv voir ce qu'il en est... Sait-on jamais ?

    7
    Mercredi 13 Avril 2011 à 13:04
    gridou

    Je suis d'accord avec les commentaires précédents. La fin arrive un peu trop brutalement. En relisant le debut, on voit les signes qui l'annoncent mais il faudrait peut etre ajouter des indices en cours de route...

    C'est vraiment pour te faire plaisir que je trouve une critique...mais dans l'ensemble, l'atmosphere du recit correspond bien à l'ambiance (que tu as imaginée) du tableau. Exercice tout à fait réussi!

    8
    Mercredi 13 Avril 2011 à 14:22
    canelle56

    Je le savais bien que tu te serais bien débrouillée , ton texte est très beau , triste

    mais ainsi va la vie

    bises à toi

    9
    Mercredi 13 Avril 2011 à 16:32
    Anne

    Chapeau car moi et l'écriture, cela fait deux. Comme Papou, j'ai déjà dû mal à écrire mes articles concernant mes lectures alors...!!

    10
    Mercredi 13 Avril 2011 à 20:19
    Olivia

    Bonjour !

    J'ai également écrit un texte à propos de cette peinture - tu peux le lire au même endroit que celui d'YV et des autres participants, à l'atelier de Skriban : http://skribanworkshop.wordpress.com/2011/02/13/a-quoi-tu-penses/ (le mien est le dernier, sous le pseudo Livvy).

     

    Ton texte est joli et je ne m'attendais pas à la chute, bravo !

    11
    Mercredi 13 Avril 2011 à 20:44
    Mina/Jacqueline

    final rapidissime après une longue description ....une belle et bonne technique qui surprend ton lecteur qui s'était attardé sur les détails et qui pensaient que peut etre...Et ben non!!! Un peu à la façon polar..tu nous a entraînés dans des supputations ERRONNEES ...Brava!!!

    Bises

    12
    Mercredi 13 Avril 2011 à 22:54
    pichenette

    Décidément, tu es incroyable! Encore un nouveau défi que tu te lances. Toutes mes félicitations. J'espère que tu continueras.

    C'est intéressant que tu aies choisi de décrire une insondable tristesse plutôt qu'un sentiment plus en demi-teinte comme la mélancolie, par exemple. Après tout, le chapeau, le manteau ne sont pas des vêtements de deuil. Tu décris très bien son abattement, et les réactions des personnes dans le café qui l'accompagnent. La chute est inattendue et terrible. Pauvre femme! Tu ne lui laisses aucun espoir.

    Bravo!

    13
    Jeudi 14 Avril 2011 à 10:11
    pichenette

    Ce qui cloche? Uniquement que tu croies avoir besoin de conseils... Fais-toi confiance!

    Et après tout, si tu n'égales pas Victor Hugo, qui s'en soucie?

    14
    Jeudi 14 Avril 2011 à 12:26
    Asphodèle

    Bien dit Pyrausta ! Nous ne somme que de pauvres plumitifs, pas des écrivains à part entière, sinon nous ne serions pas là à plein temps !! Je compte sur toi pour émettre des critiques sur mon texte de demain (qui sera la suite vu que la majorité me l'a demandé), car moi aussi je cherche à m'améliorer et les compliments, c'est bien mais les critiques c'est mieux pour avancer vraiment !! ;)

    15
    Jeudi 14 Avril 2011 à 16:07
    Asphodèle

    Rooh ! Je ne trouve pas, hormis tintinabuler !! hein ? qui a mis ce gadget ?? Je l'ai fini et je le tape depuis ce matin, suis sans arrêt dérangée, pfff!! Peut-être que Livvy aura le permalien ce soir avec un peu de chance ! Lance-toi, c'est le premier pas qui compte !! En plus, au vu de certains autres textes, tu n'as pas à rougir du tout !! Et c'est un jeu...^^

    16
    Jeudi 14 Avril 2011 à 17:41
    pichenette

    Et bien, tu vois, tu t'es enlevé la pression toute seule! Fais-toi plaisir et fonce!

    17
    Vendredi 15 Avril 2011 à 18:52
    Océane

    Ecrire est toujours une satisfaction, Tu fais bien de te lancer !

    18
    Vendredi 15 Avril 2011 à 23:55
    sophie

    tu peux continuer sans problème, tu sais écrire , et ton texte sonne juste je trouve!

    19
    Samedi 16 Avril 2011 à 09:48
    Bénédicte

    je trouve ce texte en parfait accord avec l'ambiance du tableau

    20
    Mardi 19 Avril 2011 à 21:01
    Philippe D

    Tu peux continuer à écrire. Sans problèmes! Les mots sont magiques, il suffit de les assembler pour faire naitre une histoire...

    Bonne continuation.

    21
    Jeudi 5 Mai 2011 à 15:45
    Martine27

    Ton texte va très bien avec le tableau d'Hooper. Je me souviens aussi d'un texte avec le prénom Armande et le lac d'Annecy, d'ailleurs c'est grâce à celui-là que j'avais découvert ce site d'écriture. Au fait m'as-tu envoyé un message par le biais du site Badoo

    22
    Vendredi 3 Février 2012 à 16:07
    Oncle Paul

    C'est tout à fait ça Pyrausta. Une ambiance, un personnage et l'on peut essayer de calquer une vie. Mais parfois c'est la chute qui engendre le texte. On sait comment cela va se terminer, il suffit de broder en amont, mais d'une façon à justement ménager la chute, ne pas trop en dire, pour que cela soit plausible.

    Amitiés

    23
    Agnès
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 10:48
    Agnès

    Encore, encore, j' en veux encore c' est beau c'est triste plaisant à lire.

    Bon d'accord ce ne sont pas des critiques donc pas constructives mais qui suis je pour me permettre de critiquer moi qui ne saurais pas faire une nouvelle?

    Je saurais dire si ça ma parle ou non, ce n' est déjà pas si mal!!!.

    Ta façon d' écrire me plaît c' est fluide les mots glissent, ce texte est triste effectivement mais je ressens de la douceur, après la lecture il reste quelque chose dans la tête, je me mets à imaginer des suites.... que fait elle le restant de l'année? je crois que ton récit va m' accompagner tout au long de ma journée.

    Je te souhaite un bon mercredi bisous

    24
    Vendredi 15 Mars 2013 à 22:53

    Coucou,

    C'est vrai que ce n'est pas très gai, mais le tableau de Hopper ne l'est pas non plus.

    Donc c'est parfaitement en accord.

    Bonne soirée à toi !

    Bisous

    Jaqueline

    25
    Dimanche 17 Mars 2013 à 13:15

    C'est trsite bien sur mais c'est beau c'est un sinstant de vie courante qui nous parle on aimerais découvrir la suite même......Bravo Pyrausta et merci de m'avoir suivie chez apln dans mes errances..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :