• **L'amour sans le faire** de S.JONCOUR

     Huitième livre de Serge Joncour et moi, je le découvre. C'est la phrase qui est inscrite sur la couverture qui m'a incitée à lire ce roman qui fait partie de la Rentrée littéraire.Et j'ai bien fait.

    Avec un style sans effet de manches Serge Joncour nous raconte des histoires d'amour.Pas qu'une seule.

    Tout d'abord celle de Franck, parti à la ville , caméra au poing pour traquer le reportage.Il ne se sentait pas chez lui dans cette ferme du Lot.Il n'avait plus rien à dire à ses parents, n'avait  pas le goût de reprendre l'exploitation.Et d'ailleurs, c'est son jeune frère Alexandre, le préféré, qui était là pour cela.Franck n'est revenu à la ferme que dix ans plus tôt pour son enterrement.Il y a croisé la jeune épouse, croisé mais pas parlé car très vite reparti pour ailleurs.

    Oui mais la vie est bizarre car le voilà maintenant qui tente d'appeler ses parents.Pas de réponse alors, sur un coup de tête, il décide de retourner sur la terre de son enfance.

    C'est au tour, maintenant de Louise.Louise qui vit en ville, elle aussi, pour tenter de noyer son chagrin, lui échapper dans les vapeurs d'essence , le tourbillon , les amants de passage, d'un amant qui s'accroche sans qu'elle sache pourquoi. Celui là, il lui a fait un joli cadeau, il y a 5 ans.. Un petit bout d'homme , qu'elle a nommé Alexandre et amené à la ferme du Lot pour qu'il y vive comme une résurrection du fils tant aimé et dont le deuil ne finit pas. Louise est l'épouse inconsolable d'Alexandre, la belle soeur de Franck. Elle décide , sur un coup de tête, de venir voir son petit.

    Et puis , il y a les parents.Des fermiers, durs à la tâche, durs au chagrin, celui d'avoir perdu leur cadet et de ne pas avoir sû conserver leur aîné.Mais , dans le milieu, l'amour ne se dit pas.Il se montre avec un regard, un soupir, une attention rugueuse.La rancune est tenace, ils ne pardonnent pas aux voisins qu'ils rendent responsables du décès de leur fils.

    Et quand Franck débarque comme ça, sûr qu'il ne va pas tout chambouler dans leur vie comme si de rien n'était.Sa chambre,et bien c'est celle du petit, un bout de chou, de vie, de 5 ans, un feu follet qui a repris le flambeau de la ferme , comme si le prénom qu'on lui a choisi le prédestinait à aimer cet endroit.Alors lui, il devra se contenter du moulin..Ils reprennent avec Franck là où la conversation s'est arrêtée il y a 10 ans, sans chercher à avoir une explication. Cependant,  ils ne renoncent pas à leur voyage et s'en vont , laissant Franck, Louise et Alexandre faire connaissance, s'effaçant comme pour mieux donner une chance à la jeunesse de tout recommencer.

    Et c'est au milieu de la nature, à une saison où le soleil plombe et met de belles couleurs,fait surgir des senteurs que petit à petit Franck et Louise s'apprivoisent, se comprennent d'un geste, d'un mot, d'un sourire.Le petit, au milieu, fait le lien ,décoince Franck en lui apportant la fraicheur, l'enthousiasme qui l'ont quitté il y a si longtemps, renoue avec sa mère et lui donne la possibilité de regarder ailleurs que dans ses souvenirs.

    Il n'y a pas de happy end, il n'y a que des suppositions, des espoirs en ces deux là .A nous d'imaginer ce que l'on veut...

    Dans cette ambiance agricole et bucolique,j'ai cru me retrouver quelques vingtaines d'années en  arrière , la description de cette ferme correspondant à celle que j'ai connue, la manière d'etre des agriculteurs, leurs rituels parfaitement accordés à mes souvenirs.Bizarre sensation.

    C'est avec un langage simple, une alternance de personnages avant qu'ils ne se retrouvent, comme si , par ce procédé, Serge Joncour voulait insister sur la solitude affective et émotionnelle de ses personnages principaux avant de les réunir et faire jaillir la vie qu'ils ont mise de côté dans une région alourdie par le soleil et extremment sensuelle.

    Un petit bémol : J'aurais aimé que les parents ne soient pas éloignés définitivement,le don du petit peut être un peu plus développé car c'est une chose qui m'a un peu choquée , je dois le reconnaitre. Cela dit, c'est un tres beau roman , empli de délicatesse et d'amour.Interdit, impossible? Je vous en laisse juges.

     

                                                              

     

    « **Orphelins de sang** de Patrick BARDChallenge Thrillers et polars »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 09:54

    Tu m'a fait penser à mes arrière-grand parents avec cette histoire. Si j'étais écrivain, j'ai matière à un beau livre.

    Merci de d'avoir partagé celui-là.

    Bises et belle journée !

    2
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 09:59

    @ Crisitane J'espère t'avoir donné envie de le lire.

    3
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 10:11

    Tu m'as convaincue ... je te laisse, faut que je file chez Amazon  !


    Bises et bonne journée !


    Viviane.

    4
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 10:13

    @ Viviane Bonne lecture!! J'espère que tu en parleras sur ton blog

    5
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 11:36
    Asphodèle85

    Je pense que ceux qui ont des racines "paysannes" se retrouveront dans ce livre ! Très beau billet Pyrausta, je le note pour bien plus tard !!!

    6
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 17:58

    Il fait partie de la sélection des Ecrivains du sud. Donc je vais forcément le lire et avec plaisir selon toi. Un plaisir d'ores et déjà !

    7
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 18:16

    @ Pichenette Vivement ton avis!

    8
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 18:25
    Alex-Mot-à-Mots

    Un titre étrange, qui ne m'aurait pas attiré.

    9
    Vendredi 26 Octobre 2012 à 18:27

    @ Alex Justement l'étrangeté merite qu'on s'arrete, qu'on lise cette phrase , qu'on retourne pour découvrir la 4ème de couverture..

    10
    Samedi 27 Octobre 2012 à 17:59
    Le Papou

    Tu donnes envie et il devrait aller dans mon futur challenge : 1 policier par région de France (Lot). Et...je ne connais pas Serge Joncou.

     

    Le Papou

    11
    Samedi 27 Octobre 2012 à 18:27

    @ Papou Ce n'est pas un policier celui là..

    12
    Samedi 27 Octobre 2012 à 20:49
    Le Papou

    Ok je le retire du challenge mais je le garde quand même.

     

    Le Papou

    13
    Mardi 30 Octobre 2012 à 21:25
    Tulisquoi

    Pas un happy end parce que c'est presque la vraie vie ce récit. A nous d'imaginer comme tu dis. Très belle lecture en tout cas !

    14
    Jeudi 1er Novembre 2012 à 09:11
    3bouquins.com

    Ce roman m'attire beaucoup, d'autant que je ne lis que de bons avis !!!

    15
    Jeudi 7 Février 2013 à 21:14
    liliba

    Je reviendrai lire ton billet quand j'aurai lu le roman !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :