• **La mort n' a pas d'amis** de Gilles SCHLESSER

     

    Parution le 7 Mars

    Pour une fois, je précise la date de parution car j"ai eu la surprise et la joie de recevoir,envoyé par la maison PARIGRAMME que je remercie  il y a quelques semaines, sans que je l'aie demandé, le nouveau roman de Gilles Schlesser. Vous pensez bien que je ne pouvais qu'être excitée étant donné l'excellent souvenir que m'a laissé son précédent  roman Voyelles mortelles.

    Je retrouvais Oxymore Baulay, tout allait bien....Eh! Pas si vite!! Non, ce n'est pas Oxymore Baulay mais Camille Baulay,dite Oxy pour les intimes.Nous ne sommes pas de nos jours mais en 1925...Voilà qui commençait bien et aiguisait ma curiosité car pour une fois, il n'y a pas de personnage récurrent mais un nom récurrent. Et un tel patronyme ne peut que vouloir dire filiation ...Cette Camille serait donc la grand mère de notre Oxymore Baulay.

    Nous voilà donc en 1925. Des meurtres sont commis , mis en scène , comme sortis d'un tableau de MaxErnst Au rendez vous des amis   (Clic sur le tableau pour avoir des renseignements supplémentaires)

    Une fois n'est pas coutume je vous mets cette oeuvre , élément intéressant et central de ce roman.Nous sommes en pleine période surréaliste et je suis sûre que des noms comme André Breton, Louis Aragon, Paul Eluard, Jacques Prévert, Salvator Dali pour ne citer que quelques uns de ces artistes engagés dans un mouvement qui remet en question   l'art et la société ,qui emploient de nouvelles techniques d'écriture ou de peinture comme l'écriture automatique, ces noms, donc, ne vous sont pas inconnus.

    Alors l'histoire..Camille Baulay est journaliste et de ce fait appelée quand un crime est commis pour qu'elle puisse en avoir la primeur par le commissaire Gardel avec lequel elle a des rapports privilégiés. Camille est la femme qui fait rêver par son audace, son indépendance, sa liberté de ton et de vie.Ne pas oublier l'époque...Elle est la maitresse secrète, évidemment,  de Blanche ,femme du député Dieuleveult.Elle est un paradoxe à elle toute seule et c'est ce qui fait son charme et capte le lecteur.

    Pour les besoins de l'enquête, les meurtres se succédant un peu trop au goût des policiers et des élus, elle plonge chez cette bande de personnes bizarres , les Surréalistes, les premiers à être soupçonnés évidemment. N'ont ils pas publié une nouvelle revue "La révolution surréaliste" dans laquelle on peut lire:

    Nous sommes nés pourris dans le corps et dans l'âme,nous sommes congénitalement inadaptés;supprimez l'opium, vous ne supprimerez pas le besoin du crime,les cancers du corps et de l'âme, la propension au désespoir,le crétinisme-né,la vérole héréditaire, la friabilité des instincts,vous n'empêcherez pas qu'il n'y ait des âmes destinées au poison quel qu'il soit" signé par un certain Antonin Artaud? (Cf ICI le texte complet).Ne disent ils pas que  le véritable surréalisme consiste à descendre dans la rue armé d un revolver pour tirer sur les passants

    Et c'est ainsi que nous voyons vivre ces grands Hommes ..Imaginez! Vous allez avec Camille chez Paul Eluard ou bien Louis Aragon. Vous êtes sous le charme de Robert Desnos , tout comme Camille Quand je vous disais qu'elle était un paradoxe sur pattes...Héhéhé...De là à penser que Oxymore Baulay de 2010 , journaliste également, je vous le rappelle, est le petit fils de....Non, tout de même pas... mais...

    Voilà que Blanche est assassinée, également à la manière surréaliste, et, cette fois, tous les indices convergent vers Camille qui n'a plus qu'à disparaitre et se mettre à la recherche de l'assassin ou des assassins...

    Je sais que je ne vous parle pas trop de l'intrigue qui , comme pour Voyelles mortelles, est extrêmement bien menée.L'intérêt que j'ai porté à ce roman est pour le monde dans lequel nous évoluons.Tout est prétexte à approfondir les connaissances sur ce mouvement qui a marqué son temps. Chaque citation est vraie, c'est sur un véritable travail de recherche qu'est basé le roman, et ce dès le titre! La véritable citation est : "La mort n'a généralement pas d'amis sincères" et est de Alexandre Vialatte , journaliste et écrivain du début du XXème siècle.

    Gilles Schlesser, érudit, esthète, amoureux de Paris qu'il nous fait découvrir comme Woody Allen nous l'a fait voir avec son Minuit à Paris et les rencontres avec d'autres monstres sacrés de la littérature et de la peinture, nous entraine et nous fait entrer dans ce petit cosmos d'extra terrestres qui font peur , nous fait assister à des réunions , à une séance d'écriture automatique ou rêve éveillé, à la création d'un cadavre exquis, le premier semble t il.

    Il nous montre l'Ego parfois démesuré de certains, les faiblesses des autres,les mesquineries,  les rivalités entre eux. Il m'a incitée à me documenter tout en ne négligeant pas l'aspect purement polar. J'ai jubilé en le lisant tout comme je jubile en vous en parlant.Je ne peux que vous dire de dévorer ce roman, lire ou relire ses Voyelles mortelles  en attendant que paraisse un 3ème tome avec ,cette fois ci,un autre Bauley qui ferait le lien entre Camille et Oxymore, la boucle serait alors bouclée. 

    Un livre riche qui nous donne l'impression d'être plus cultivé avant qu'après , ma foi, ce n'est pas tous les jours que cela se produit.

     

    « Il est parti*Max Ernst* de Paul Eluard »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Mars 2013 à 09:41

    Bonjour Pyrausta

    Heureuse coïncidence, moi aussi j'ai reçu cet ouvrage. Donc, je te retrouve bientôt quand j'aurai rédigé ma chronique

    Amitiés

    2
    Jeudi 7 Mars 2013 à 10:02

    @ Paul Chouette de chez chouette!! A bientôt alors

    3
    Jeudi 7 Mars 2013 à 11:40

    Ah que je regrette en te lisant, qu'il n'y ait pas de librairies chez nous... et les frais d'expédition sont tellement chers depûis la france, que je me limite aux poches, mais bien sûr, je n'ai pas accès aux toutes dernières parutions..... Bises d'ici

    4
    Jeudi 7 Mars 2013 à 11:46

    @ Croc C'est un poche.

    Bises

    5
    Croc Profil de Croc
    Jeudi 7 Mars 2013 à 12:22

    ah merci de l'info, honte à moi, je ne suis même pas allée vérifier le format, persuadée que c'était un "gros" !! (et re-boulet hihi)

    6
    Jeudi 7 Mars 2013 à 15:18
    Le Papou

    Merci et bonjour Petit Papillon.

    Un policier différent et érudit, cela va me changer.

    Merci

    Le Papou

    7
    Asphodèle85
    Jeudi 7 Mars 2013 à 19:15
    Asphodèle85

    J'adore la photo de couverture ( je l'ai envoyé en carte postale plusieurs fois) ! J'aime aussi ces années folles mais euh, je me calme en ce moment !!! Je le note quand même !!!

    8
    Samedi 9 Mars 2013 à 18:48

    La citation :  "La mort n'a généralement pas d'amis sincères" est percutante. Si la suite est du même acabit,  j'adhère, j'achète illico!

     

    9
    Dimanche 10 Mars 2013 à 19:22
    Alex-Mot-à-Mots

    Voilà qui a l'air intéressant. Je note.

    10
    Dimanche 10 Mars 2013 à 20:06

    @ Croc pas grave

    @ Le papou alors bonne lecture !J attends ton billet

    @ Asphodele je ne me calme pas...et je pense que toi non plus...

    @ Pichenette Tu ne regretteras pasn j' en suis sure!! 

    @ Alex C'est interessant, c'est sur...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :