• C'est le thème de cette semaine de la communauté Musique à coeur ...ouvert.

    Je suis plutot en retard mais le travail déborde..Alors quid de la harpe?

     

                                                                

     

    Voici ce qu'en dit le Larousse

     

     Instrument de musique à cordes pincées, de forme triangulaire et dont les cordes, tendues parallèlement à la table d'harmonie, sonnent à vide.

    Utilisée depuis la plus haute antiquité, la harpe était connue sur tous les continents. La harpe triangulaire,modèle typiquement occidental et médiéval, issue de la harpe dite « celtique », sera utilisée à partir desVIIIe ou IXe s. Elle se compose de trois parties : une caisse de résonance, une console, dans laquelle sont plantées les chevilles des cordes, et une colonne reliant ces deux parties.

    Au Moyen Âge, la harpe, sous sa forme triangulaire, connut un grand succès, qui s'amoindrit à la Renaissance en raison des seules possibilités diatoniques de l'instrument.

    Au XVIIIe s. cependant, la harpe possède un mécanisme permettant de faire des demi-tons en raccourcissant les cordes. Mais c'est seulement depuis l'invention du système à fourchettes par S. Érard (1811) que chaque corde peut produire sa note en bémol, bécarre et dièse.

     

    Autre site ,bien plus développé ICI (clic).

    Comment ne pas penser à la harpe celtique? Je pense que Canelle ne me contradira pas...


     

     


    Ou alors un des plus grands flutiste et la plus grande harpiste de son temps dans un superbe concerto du Divin...

     

     


    C'est beau,non? les deux sons de ces instruments font merveille dans l'harmonie .Je vais faire la tournée pour voir ce que vous avez trouvé!! A bientôt!!


                                                                    


    18 commentaires
  • Je reprends le voyage au Maroc que vous aviez commencé LA, LA, LA et encore LA.Cette fois,c'est dans le désert que nous partons un peu. Dans les dunes.J'en profite pour lancer un cri d'alerte!! Par souci d'attirer les touristes ,les hôteliers mettent à leur disposition des quads.(et même en utilisent eux mêmes pour ravitailler les campements) Probleme:L'environnement des dunes est menacé.

    Laissons le désert aux chameaux,écoutons le bruit de leurs pas dans le sable,écoutons le bruit du vent et regardons du haut de notre monture les dunes,le soleil,le jeu de lumières qui colore en blond ou bien fonce le sable.Prenons le temps de se laisser aller au pas chaloupé des chameaux.On y est bien.

     

     

    Un petit diaporama pour vous mettre dans l'ambiance  ..

    A l 'arrivée au campement,thé à la menthe (le "whisky" berbère) en guise d'accueil.Certains décident de monter sur les dunes ce que mes muscles refusent ,noués par le périple en dromadaire.J'en profite pour dire que c'est assez confortable (si la bosse est bien mise..) et j'ai ete séduite quand le dromadaire s'assied.J'avais peur d'etre éjectée mais pas du tout.En fait il est très doux et quand ce sont les pattes arrière qui se plient j'ai eu la sensation de m'asseoir dans un fauteuil.

    Ensuite,repas simple mais bon:tajine,salade de fruits et pain.Musique pour faire découvrir les instruments et les sonorités puis repos car...debout à 6h afin de voir le soleil se lever...Mais ça ce sont d'autres images.....





    12 commentaires
  • Je me suis inscrite pour participer à ce rendez vous hebdomadaire organisé par Malou et repris par Galléane,une manière de faire le point sur les lectures passées ,présentes et/ou futures à court terme.

     

     

     

    La semaine passée j'ai lu


    de Pierre Lemaitre

    et 

    de JM Morris

     


     

    La semaine qui vient me voit partagée entre

     




    de Y.Khadra

      

    (en prévision de la lecture commune chez  Pimprenelle)

     

      

    d'Andrea Japp


     

      de Laurent Gaudé

     


     

     

    La semaine prochaine?

     

    J'ai bien quelques idées mais je vais d'abord voir si les livres de cette semaine sont terminés et chroniqués.Sachant que seul "A quoi rêvent les loups "revêt une certaine urgence.

     

    Vais je tenir le rythme??


    4 commentaires
  • F.Luchini est pour moi gage de qualité aussi ,quand ce film est sorti ,ai je accepté sans hésitation la proposition d'aller le voir! Et je ne suis pas déçue même si quelques bémols peuvent émailler ici et là mon propos.


    L'action se passe au début des années 1960.Jean Louis Joubert ,agent de change de père en fils est marié à Suzanne (Sandrine Kiberlain) et est père de 2 enfants(de vraies têtes à claques ces 2 mômes!!) On peut le dire, il est un peu coincé,engoncé dans sa vie sans surprise,terne.

    Leur bonne à tout faire ,dans la maison depuis des années ne supporte pas que les affaires de la mère de Jean Louis,décédée depuis 6 mois,soient débarrassées (on touche là aussi du doigt une réalité :la mere qui règne en despote dans la famille de son fils) .Elle décide de donner son compte et les laisse dans une maison dans laquelle le désordre et la saleté ne tardent pas à règner.Il faut réagir et comme il est de bon ton de prendre à son service une bonne espagnole (la bonne française est dépassée....) Suzanne va dans un bureau de placement et choisit Maria,fraichement débarquée de son Espagne natale pour rejoindre sa tante.

    Et c'est une tornade de fraicheur et de gentillesse qui s'abat sur la maisonnée .Maria a une qualité essentielle aux yeux de Jean Louis :Elle cuit à merveille les oeufs coque.Du coup il commence à être attentif à cette femme (qui cache un secret...),découvre sa manière ,ainsi que celle de ses consoeurs et amies ,de vivre...au 6 ème étage.Tout doucement il va sortir de lui même,montrer des trésors de gentillesse et d'attentions qui feront qu'il sera accepté par cette petite communauté.

    Les circonstances feront qu'il intègrera le 6ème étage...mais je ne vous en dirai pas plus,ne voulant pas gâcher votre surprise si vous allez le voir.

    C'est un film sans prétention dans lequel on rit ,qui fait une légère critique sociale sans aller trop loin.Ce n'est pas vraiment le propos ,ce n'est pas un film militant mais un film plein d'humour et qui rassemble une belle brochette d'acteurs avec en tête Fabrice Luchini (mon chouchou) dont le jeu sobre apporte une profondeur au personnage,Sandrine Kiberlain (très collet monté ,toujours épuisée par sa vie de femme bourgeoise dé-bor-dée par une journée d''essayage et de bridge avec ses amies...Belle scène entre F.Luchini qui lui dit ce qu'elle a fait parce que c'était je ne sais plus quel jour de la semaine...et parallèlement nous avons vu quelques images auparavant la journée de Maria...) et Natalia Verbeke (Maria) ,mignonne comme un coeur,femme de caractère pleine de vie et de gaité qui illumine par sa présence ce film. 

    Mais toutes les femmes du 6ème étage méritent aussi un hommage car elles nous entrainent dans leur monde de travail,de problèmes et malgré tout de gaité et nous donnent du peps pour la journée.

    Se développe entre Maria et Jean Louis une histoire d'amour et c'est là que je mettrais un bémol parce que ce n'est pas très crédible...mais bon, je me suis quand même laissée emporter par cette romance car j'ai l'âme fleur bleue...La toute fin est encore plus critiquable et montre la faiblesse de ce film qui malgré tout nous fait sortir le sourire aux lèvres.N'est ce pas l'essentiel?

     

     

     


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique