• **Les murmures du versant** de P.CORTAY

    Livre en partenariat avec Vincent des Agents littéraires et les Editions "les nouveaux auteurs" (2ème fois avec eux puisque j' y avais découvert  "Psychose au 36" de Hervé Jourdain).

    Avant toute chose j'aimerais beaucoup remercier Vincent des Agents Littéraires pour sa gentillesse et ses quelques mots de soutien à un moment difficile pour moi...

     

    Je n'ai pas l'habitude de lire ce que j'appelle des livres régionaux.Mais l'occasion s'est trouvée alors pourquoi pas?

    Dès le départ j'ai été accrochée par le style de l'auteur qui sait employer les mots pour en faire de belles envolées lyriques et poétiques

     

    "Autour de lui,la nature paraissait comme pétrifiée,attendant avec fatalité la petite mort automnale.Plus bas,les bouleaux commençaient à se défaire de leurs habits d'été ,ne gardant pour la froide saison que d'austères écorces s'effilochant au gré des vents.Etranges silhouettes de mendiants dégingandés vêtus de haillons".

     

    C'est l'histoire de Zian ,enfin ,Jean "comme son grand père",jeune homme de 18 ans qui arrive dans un petit village des Alpes et part très tot avec tout son matériel de peche.Jour de pêche...

    (Petite parenthèse...En lisant ce prénom de "Zian" je me suis retrouvée au temps où je dévorais Frison Roche ,Zian étant le nom du héros de la grande crevasse (entre autre))

     

    C'est l'histoire d'une relation d'amour entre un grand père ,l'Ancien,et son petit fils à qui il a transmis l'amour de la pêche et de la chasse .

    C'est une histoire de générations racontée à l'aide de flash-backs qui n'ont rien de pesant et c'est ainsi qu'on se retrouve au moment de l'occupation allemande avec ses héros discrets dont font partie les arrières grands parents et le grand père de Zian ,encore tout  jeune homme,qui accueillent des familles juives pour leur faire passer la frontière,et ses crapules...

    C'est l'histoire de la rencontre de Jean et de Germaine,les grands parents aimants du jeune Zian.Leurs joies ,simples,mais aussi les douleurs comme la perte d'un enfant,la petite soeur de Jean.(Là,pas moyen de retenir son émotion...)

    Il y a aussi un secret de famille encore plus lourd que prévu et qui aura des conséquences tragiques une fois la vérité connue.


    Il y a donc cette relation privilégiée entre le grand père et Zian ,relation qui saute une génération car le père de Zian n'est pas du tout proche de son père,préférant la ville à toute vie villageoise.

     

    C'est aussi (et surtout?) un hymne magnifique à la Nature.Les descriptions de parties de pêche de ne sont pas ennuyeuses pour qui n'est pas passionné ,au contraire elles donneraient presqu'envie d'apprendre tant elles sont écrites et rendues vivantes par des mots empreints de poésie.Tout est décrit avec tant d'amour,de respect pour le poisson...Oui,de respect.Certaines truites sont pêchées uniquement dans un esprit sportif et tout est fait pour qu'il ne souffre pas (la prise est ensuite remise à l'eau,on ne pêche que ce que l'on veut manger,pas plus).Description minutieuse des appâts,des mouches et autres hameçons.

    La chasse aussi est mise à l'honneur et même si je ne partage pas cette activité je n'ai pu m'empêcher de constater là aussi le respect pour la vie animale .De petits gestes aussi sont expliqués.Jamais je n'aurais cru possible de m'interesser à la confection d'un couteau,à la préparation d'une peau de lièvre ,à la confection d'un camp en fonction du soleil.

    En fait tout le livre est empli de cette notion de respect,entre humains ou vis à vis de la Nature,de tolérance,d'amour et de fraternité.Bien sûr ,ce n'est pas un roman à l'eau de rose et comme je l'ai dit plus haut il y a aussi son lot de traitres.


    C'est un roman qui apporte une sorte de rafraichissement ,un apaisement.Et si on a tendance à une (légère) misanthropie,et bien grâce ,à lui on peut peut être revoir son opinion ...Il n'est pas sans rappeler "et au milieu coule une rivière".


     

     

    En résumé,un très joli livre avec son lot d'émotions (l'auteur nous en réserve une belle quasiment à la fin du livre) et des descriptions de Nature qui valent tous les discours non écoutés des défenseurs de la Nature.

    « **Les heures souterraines** de D.de ViganMaroc: depuis Merzouga »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Mai 2011 à 11:29
    Asphodèle

    Rooh, si tu me mets ce film en PLUS, je craaaque, j'ai un faible, non non pars Brad Pitt mais Robert Redford, j'aime tout ce qu'il fait !!!!! Et comme toi, il y a des "romans régionaux" qui m'ont emballée !! Michel Ragon notamment, Christian Signol et Vincenot. Là tu me tentes grave... Mais je vais être raisonnable !! :D 

    2
    Mardi 31 Mai 2011 à 12:31
    Richard

    Ça semble être un joli livre, une belle lecture apaisante !

    Je le note ! J'en aurai surement besoin, un jour !

    3
    Mercredi 1er Juin 2011 à 05:40
    Philippe D

    D'après ce que tu en dis, ce livre me plairait certainement. La pêche et la chasse, très peu pour moi mais bon...

    Passe une bonne journée.

    4
    Mercredi 1er Juin 2011 à 09:33
    Zazimuth

    J'adore le film "Et au milieu coule une rivière" !

    5
    Mercredi 1er Juin 2011 à 09:41
    Pascale

    et bien je vais te mettre un lien vers un blog qui est bien fait tu pourras assouvir ta curiosité et apprendre ce que c'est la littérature nature writing : http://nature.writing.over-blog.com/pages/A_propos_de_Nature_Writing-395895.html

    voili voilou bon mercredi

     

    6
    Vendredi 12 Août 2011 à 21:02
    Le ch'timi

    Bonsoir,

    Difficile de te lire.....mais, j'y suis arrivé quand m^me ( cause manque de contraste entre le fond et l'écrite)

    J'ai vu le film.......et ai été séduit....surtout que je suis tombé par hasard sur sa diffusion, il ya deux ou trois ans....Je n'en avais pas eentendu parler à sa sortie....Je ne vais plus au cinéma depis bien longtemps..malgré les places pour invalide qui existent...mais, c'est tout un tatoin pour éviter la discrétion....ma dernière sortie fût une iinvitation pour l'avant-première du téléfilm " L'affaire Salengro"...où, je ne pouvais me soustraire étant président ( aalors ) de l'association des amis de Roger Salengro"...J'en garde un excelllent souvenir avec l'équipe du Télefilm ( le défunt Donnadieu, mesguisch et le réalisateur Yves Boisset..)..Grand plaisr pour moi d'avoir à mes côotés l'une des nièces de Roger Salengro..

    Je tre souhaite une très bonne soirée doublée d'un bon week-end

    Amitiés

    Patrick

    7
    Dimanche 14 Août 2011 à 16:06
    Le ch'timi

    Merci de ta réponse...je te mets dans mes liens...as-tu une préférence pour la dénomination de ton bog...

    Bonne din de journée

    Patrick

    8
    Pascale
    Vendredi 6 Juillet 2012 à 10:48
    Pascale

    intéressant ! le classerais-tu en nature writing pour autant , étant inscrit au challenge NW ça pourrait- être une lecture à faire ! un beau billet qui donne l'eau à la bouche !

    pour répondre à ta question d'avance ci dessous, Vouzinoise... mais j'ai habité à Reims aussi, pour études et travail avant de retourner sur les terres ardennaises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :