• Lettre d'une mère à sa fille

    J'ai trouvé ICI ce texte , je n'ai pu m'empêcher de vous le transmettre , à vous tous et toutes qui avez encore votre maman ou qui êtes maman d'une fille.
    La mienne est partie très vite il y a 16 mois maintenant, en 30 jours. 
    Aujourd'hui , elle aurait 78 ans. Elle avait décidé , avant sa naissance , qu'elle ne ferait pas les choses comme tout le monde. Elle a fait son poisson d'avril le 2,elle! En commençant à enquiquiner ses parents (la question: La mère ou l'enfant? a tout de même été posée)
    Et  son départ,elle l'a fait le plus vite qu'elle a pu par contre.Excusez moi d'être née...J'imagine que ma grand mère aurait préféré l'inverse ...
     
    Je suis bien certaine que si elle y avait pensé, elle m'aurait écrit cette lettre...Elle aurait eu raison....
     
    Ma fille,
     
    Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre. Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire: "Tu as dit la même chose il y a une minute". Écoute-moi s'il te plaît. Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même ...histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes. Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l'aise en disant que c’est une honte. Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite. En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps d’assimiler tout ça et de comprendre. Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la vie... Le jour où tu trouveras que j'ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de comprendre ce que je traverse, de me comprendre. S’il m’arrive à l’occasion d'oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante: le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi. Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l'ai tendue pour t’apprendre à faire tes premiers pas. Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m'approche de la fin de ma vie, avec amour et gratitude. Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée. Avec un sourire et tout l'amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille: je t'aime.
     
    Une des nombreuses chansons qu'elle aimait

    « Chanson d'Avril de BizetDes traces »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Avril 2013 à 01:02

    Purée !

    C'est de qui ce très beau texte ?

     

    2
    Mardi 2 Avril 2013 à 07:17

    j'ai lu récemment ce beau tyexte et je l'ai gardé en mémoire car si beau et si vrai, moi j'ai deux enfants dont une fille et encore mes parents mais rupture définitive depuis cet été, alors moi jamais ce ne sera comme toi avec ta maman, c'est ainsi, mais avec mes enfants la relation est très différente, bisousssssssssssssss

    3
    Mardi 2 Avril 2013 à 08:57

    Superbe texte à partager le plus possible !!

    Bises

    4
    Mardi 2 Avril 2013 à 10:33

    Magnifique, on arrive tous à ce point de non retour essayons de le vivre le plus sereinement possible, pas facile j'en convient ! je t'embrasse.

    5
    Mardi 2 Avril 2013 à 11:18

    Bonjour Pyrausta

    Ce n'est peut-être pas de circonstance, mais à chaque fois je me pose la même question: Naître ou ne pas naître ? Et jamais nous n'aurons une bonne réponse... De toute façon, ce ne sont pas les enfants qui décident... Donc tu n'as pas à t'excuser, mais à te dire que tu auras été le petit bonheur dans la vie d'une mère comme ta fille l'est pour toi, et ainsi de suite...

    Amitiés

    6
    Mardi 2 Avril 2013 à 15:51

    J'ai gardé maman avec moi jusqu'à son dernier souffle et malgré mon impatience envers elle je souhaite qu'elle ait senti mon amour.

    Je suis mère d'un garçon...saura-t-il ????????????

    Gros bisous Christine

    7
    Mardi 2 Avril 2013 à 16:42
    Alex-Mot-à-Mots

    Un très beau texte, des mots que l'on en dit pas souvent.

    8
    amaryllis51
    Mardi 2 Avril 2013 à 17:34

    Quelques lignes qui résument le cycle de la vie... superbe et émouvant !

    9
    Mardi 2 Avril 2013 à 18:40

    Bonjour,tres touchant cette lettre.Merci de nous l'avoir fait pariager.Bonne soirée,Jean-Pierre

    10
    Mardi 2 Avril 2013 à 18:55

    @ Leoned Aucune idée..Il faudrait remonter la chaine des blogs qui la diffusent..Je vais t'envoyer des mouchoirs, je te ruine...

    @ Faby C'est triste mais peut etre qu'un jour la situation va changer...Profite bien de tes enfants.Bisous

    @ Claudine Oui, continue si tu veux...Bises

    @ Ammon Certaines situations sont difficiles , le vivre sereinement, pas si simple.Mais des mots comme ceux là contribuent à te (re)mettre les idées sur les rails.

    @ Paul C'était maman qui s'excusait presque de vivre...En tant qu'enfant, j'ai le sentiment de ne pas avoir assez fait pendant qu'il était encore temps.

    Pour certains enfants, ta question meriterait d'etre posée tant ils démarrent mal dans la vie....

    @ Jacqueline Je suis sure qu'elle l'a senti.Même non exprimé verbalement , des attitudes et des sourires ne trompent pas , surtout au seuil de la mort où les personnes sont hypersensibles.

    Ton garçon? Mais oui, il saura...Un fils et sa maman...Lien très fort, tu le sais bien.Gros bisous Jacqueline

    @ Alex Les mamans devraient peut être les dire quand elles sentent leur enfant agacé (par peur de voir le pilier de son univers devenir friable, fragile, la peur panique de l'abandon du petit enfant que nous ne cessons d'être au fond de nous), je suis sure que certaines attitudes seraient alors corrigées car ces mots touchent .

    @ Amaryllis Bisous

    @ Laret C'est une lettre à diffuser largement maintenant que la vie est prolongée et donc nos anciens plus nombreux 

    11
    Mardi 2 Avril 2013 à 19:44

    Bonjour Pyrausta,

    C'est un très beau texte et quel que soit le temps passé, on oublie jamais sa maman.

    À bientôt pyrausta.

    12
    Mercredi 3 Avril 2013 à 10:09

    @ Nadia Tu as raison

    A bientôt

    13
    Ploum Tagada Profil de Ploum Tagada
    Jeudi 4 Avril 2013 à 19:13

    Le texte me met une très grosse boule au fond de la gorge et c'est bien à ma fille que je pense, qui est née un ... 2 avril. Terrible émotion. Jamais je n'oserai lui écrire ainsi.

    Pour la video, je ne peux la consulter. En ce moment, je bugge avec les pluggins.

    Je comprends que tu sois triste en ce moment.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :