• **Miséricorde** de J. ADLER OLSEN

    Nous sommes au Danemark.Dès les 1ères pages nous entrons dans le vif du sujet.On découvre une femme enfermée qui lutte pour sa survie "Avec le bout de ses doigts, elle gratta jusqu'au sang les murs lisses , elle frappa de ses poings fermés le verre épais des vitres jusqu'à ce qu'elle ne sente plus ses mains.Dis fois au moins elle avait retrouvé à tâtons la porte d'acier, inséré ses ongles dans la fente pour l'arracher, mais la porte avait un bord tranchant et restait inébranlable (....) Un jour ou l'autre elle sortirait de là."

    Et puis une date en tête de second  chapitre: 2007.Nous faisons la connaissance d'un flic désabusé, encore meurtri par le drame qui a secoué sa vie et sa carrière.Lors d'une arrestation, un de ses collègues a été tué , l'autre blessé et resté paralysé entièrement depuis.Personne ne sait plus à quoi employer Carl Mørck.

    Ensuite il y a alternance entre les chapitres qui se passent à notre époque et ceux qui retracent les conditions d'existence de cette femme prisonnière depuis 5 ans.On comprend très vite que la femme brillante, en passe d'avoir un très bel avenir politique à la tête du parti démocrate, Merete Lynggaard, et celle qui croupit dans un endroit sordide ne font qu'une seule et même personne.

    Retour en 2007. Le parti libéral Danois a décidé de créer un nouveau département criminel qui sera baptisé V , comme la lettre qui représente le parti (Venstre).Un budget lui sera alloué ,ce qui interesse fortement le chef de la police , charge aux policiers affectés à ce service de résoudre de vieilles affaires non élucidées: Cold case!!Carl Mørck sera à la tête , manière indirecte de le mettre au placard.Il aura un assistant/homme de ménage,un Syrien répondant au nom d'Hafez el Assad.

    Autant Carl Mørck est content de cette voie de garage où il espère bien se la couler douce autant son homme à tout faire prend à coeur son travail et, sitôt la corvée du ménage faite, il compulse les dossiers apportés et pointe le doigt sur une disparition en mer,qu'on pense être un suicide: celle de Merete Lynggaard.Pour lui , ce n'est peut être pas aussi clair.

    Et c'est ainsi que tout se met en place et que le roman prend son essor. Nous voyons comment l'enquête aurait dû être menée, nous assistons au pas à pas des enquêteurs,nous voyons l'intérêt de Carl se réveiller progressivement, nous assistons à un début de relation amico-professionnelle entre ses deux aussi différents l'un de l'autre.Et puis, cette question en suspend: Qui est reellement Hafez? Est il ce qu'il prétend être, un réfugié politique?

    Parrallèlement nous continuons à suivre à rebours la captivité de Merete, les moments qui ont précédé son enlèvement,nous voyons tous les efforts fournis pour ne pas sombrer dans la folie, nous essayons de trouver qui sont ses bourreaux et leur but,nous vivons les tourments qui sont infligés mais jamais de gore.

    C'est un des aspects que j'ai apprécié: pas de sang (ou vraiment tres peu) tout est dans le psychologique.Cette alternance de passé/ présent pour peu à peu se fondre en une seule année permet un suspense intense sans grand effet d'images difficilement soutenables.Le mécanisme de course contre la montre/mort est enclenché et transforme ce policier tranquille en thriller très efficace.Les pages se tournent de plus en plus fébrilement ....

    Les personnages sont extrêmement attachants,le tandem des policiers se forme et nous savons déjà que nous les retrouverons sur d'autres enquêtes, Merete et sa force de caractère nous est précieuse d'autant plus qu'elle doit absolument résister si elle veut revoir son frère handicapé depuis l'accident qui les a rendus orphelins 20 ans auparavant et dont elle a la charge.L'amitié entre Carl Mørck et son ancien collègue Hardy qui git sur son lit d'hôpital avec tous les problemes soulevés par sa paralysie.

    Au final un début de série très réussi, surtout pour moi qui ai beaucoup de difficultés avec les Nordiques.Mais ici on sent une influence des romans Américains dans la nervosité de l'écriture mais avec la patte scandinave, une critique sous jacente du système politico-mediatique danois.

    Un sans faute qui appelle à la découverte des prochaines affaires de ce tandem sympathique .

     

    « Prix littéraire de Femme ActuelleMimosa pudica »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Juin 2012 à 11:26
    ALAIN

    Un polar qui m'a l'air passionnant !!!

    ARSENE GRISALI

    2
    Vendredi 1er Juin 2012 à 16:54
    Martine27

    Je découvre une nouvelle communauté ! Mais est-ce une bonne idée ?

    3
    Samedi 2 Juin 2012 à 08:20
    katara C.Néri

    Plus le temps de lire du tout à vrai dire belle journée

    4
    Samedi 2 Juin 2012 à 16:15
    Le Papou

    Je l'avais déjà noté, ton billet me convainc encore plus.

    À bientôt.

    Le Papou

    5
    Dimanche 3 Juin 2012 à 15:41
    Martine27

    J'entendais pas bonne idée, je vais encore me laisser tenter par tout un tas de choses !!

    6
    Dimanche 3 Juin 2012 à 17:36
    Nokomis

    Merci pour l'info, je prends note. 

    7
    Lundi 4 Juin 2012 à 13:07
    Alex-Mot-à-Mots

    Le début d'une longue série ?...

    8
    Lundi 4 Juin 2012 à 14:56
    chemin de tables

    je ne connais aps mais en te lisant je pense que ce livre doit être très bien

    j'aime bien les polars nordique, j'ai lu tous les Mankell, des Indridason, la trilogie milénium bien sur, la princesse de glace (j'ai oublié le nom de l'auteur) etc....

    merci de ce bel article, bisous

    patricia

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :