• **Pour seul cortège** de L. GAUDE

     Un nouveau Gaudé, LE nouveau Gaudé! Pas question d'attendre quelques mois pour le découvrir.D'autant qu'il traite d'un sujet cher à mon coeur, l'Antiquité et Alexandre le Grand.

    Au cours d'un banquet ressemblant, comme il était  coutume, aux  orgies romaines, Alexandre s'effondre.Le Roi se meurt...Il demande après Drypteis, femme de son meilleur ami Hephaiston, décédé, et fille de Darius le Perse , cloitrée dans un monastère  afin d'échapper aux complots et trahisons de toutes sortes, monnaies courantes à la cour. Elle n 'a jamais d'ailleurs annoncé la naissance de son fils afin de le protéger. Elle va devoir se résigner à entreprendre le voyage pour se rendre auprès d'Alexandre.

    Parallèlement, une chevauchée fantastique démarre.C'est Ericléops, messager provenant des confins de l'Indus qui arrive, porteur d'un message pour Alexandre. Avec Gaudé, rien n'est simple et cet Ericleops n'échappe pas à la règle: il revient d'entre les morts et demande à celui qui va bientôt franchir l'Achéron de l'attendre.

    Alexandre n'est pas encore mort que ses lieutenants,Ptolémée, Perdicas,Leonatos ou encore Tarkilias se déchirent l'Empire.

    Au final, il n'y a que quelques personnes fidèles à Alexandre,deux femmes, la sienne et celle de son meilleur ami.Très peu pour un homme si puissant. Gloire dérisoire au soir de sa vie.

    Cortège de pleureuses, cortège organisé traversant avec la dépouille d'Alexandre l'Empire qu'il a construit afin d'être rendu à sa mère. Drypteis doit faire attention, sa vie est menacée, elle doit se séparer de son fils et le faire adopter dans le plus grand secret afin qu'il ne devienne pas la cible d'un des pretendants à la succession.

    Avec Gaudé, c'est un éblouissement de mots ciselés avec un style qui n'appartient qu'à lui qui fait que je me suis laissée emporter dans ce cortège éploré. La mort, sujet récurrent. On pense à la Mort du Roi Tsongor, à la porte des Enfers, Cris pour ne citer qu'eux.

    Le fantastique dont nourrit Laurent Gaudé ses romans apporte une dimension onirique à ses écrits et pour" Pour seul cortège " donne un souffle épique, rejoignant ainsi la tragédie antique.Il ne decrit pas de paysages, se concentrant uniquement sur les hommes, leur moi,leurs peurs et leurs ambitions, leurs desseins les plus noirs.C'est une écriture qui prend aux tripes dans son urgence, celle du cavalier (qui m'a rappelé par son rythme le Roi des Aulnes ) ou dans sa lenteur , au pas de ceux qui escortent le corps, craignant (à juste titre) pour leur vie.

    Ce n'est peut être pas "mon" Gaudé préféré, un je ne sais quoi indéfinissable m'empêche de le considérer comme tel.Peut être pas assez de détails de la vie antique pour donner encore plus de densité à la narration? Peut être aussi que je deviens un peu trop difficile, à moins que je n'aie envie que Gaudé se mette en danger et change un peu son écriture. Cela dit, que ça ne vous emêche nullement de lire ce livre qui vous entrainera dans de lointaines contrées dans un style éblouissant.

     

     

    « Dimanche 4 NovembreComparatif.. »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 17:22
    Le Papou

    J'ai beaucoup aimé Gaudé dans ''Le soleil des Scorta'' un petit peu moins ''La mort du roi Tsongor'' Beaucoup moins ''Eldorado'' alors là j'hésite car ça descend, ça descend et ton billet ne me convainc pas.

     

    Le Papou

    2
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 18:13

    @ Papou Prends le dans une bibliothèque...

    3
    Mercredi 7 Novembre 2012 à 19:13
    Le Papou

    Bonne idée. Mais pourquoi n'y avais-je pas pensé ?

    Bises

    Le Papou

    4
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 18:28

    J'ai hâte de le lire, même si ce n'est pas le meilleur. Je ne suis pas objective lorsqu'il s'agit de Gaudé.

    Cette année, nous montons sa dernière pièce: Caillasses. Et là , curieusement, je renâcle. Trop dur!

    5
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 18:35

    @ Papou Ironique? 

    @ Pichenette je n'ai jamais lu de pièces de théâtre de lui.Il faudrait que j'y songe

    6
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 21:15

    Je ne lis pas ton avis aujourd'hui car je suis occupé à le lire.

    Pour l'instant, il ne m'enchante pas plus que ça...

    Bonne fin de soirée. 

    7
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 09:25
    3bouquins.com
    Un pur Gaudé dans le style et la thématique, et pourtant comme toi ce ne sera pas mon roman préféré de l'auteur, j'ai trouvé le ton trop monocorde ce qui donnait une impression de répétition dans la narration. Et puis le sujet n'était pas vraiment nouveau, son "Tigre bleu de l'Euphrate" relatait également les dernières heures d'Alexandre Le Grand, et c'était autrement plus beau et plus fort.
    8
    Lundi 12 Novembre 2012 à 20:16

    Maintenant que je l'ai lu, je lis ton billet. Ton avis est assez éloigné du mien. Je n'ai pas apprécié ce titre. J'attendais autre chose, un vrai roman historique sans doute.

    Je n'ai pas apprécié ces intervenants qui donnent leur point de vue à tout moment même s'ils sont morts.

    Pour moi, la mayonnaise n'a pas pris.

    Bonne soirée. 

    9
    Lundi 12 Novembre 2012 à 20:34

    @ Phildes Gaudé est spécial, si c'est le 1er que tu lis de lui ,ce n'est pas forcément par lui qu'il fallait commencer.

    @ 3 bouquins je ne connais pas du tout le titre de Gaudé que tu cites.Il va bien evidemment falloir que je me le procure.

    10
    Mardi 13 Novembre 2012 à 16:26
    Alex-Mot-à-Mots

    Il va falloir que je refasse un essai avec cet auteur alors.

    11
    Mardi 13 Novembre 2012 à 18:59

    @ Alex Qu'as tu lu de lui jusqu'à présent qui ne t'a pas convaincue?

    12
    Philippe D Profil de Philippe D
    Lundi 19 Novembre 2012 à 21:35

    Oui, je sais, je suis dur mais je n'ai vraiment rien trouvé d'extraordinaire dans la plume de Gaudé. Il arrive que je dise d'un auteur :" qu'est-ce qu'il écrit bien!". Je n'ai pas eu ce sursaut avec ce bouquin.

    Il en faut évidemment pour tous les gouts.

    Bonne soirée. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :